Consultez également son site de design intérieur
Feng Shui Montreal

Feng Shui: l'Acupuncture du bâtiment démystifiée

par Lydia Pawelak

traduit & intro par André Fauteux

Depuis peu, le Québec craque pour cet art plusieurs fois millénaire qui tend à bonifier la circulation de lénergie subtile. Mais de mauvaises informations transmises à ce sujet par certains médias et autres dilettantes risquent de causer bien du tort. Une spécialiste fait le point sur le bon chi.


L'art chinois ancien du Feng Shui consiste à aménager notre lieu de vie ou de travail afin de vivre plus en harmonie avec ce qui nous entoure. Les deux termes de cette dénomination (prononcer Fong Shway), qui signifient vent et eau , désignent le flux énergétique subtil du chi, ce souffle de vie qui anime toute chose, vivante ou non, organique ou inorganique.

Introduit en Occident au début du XXe siècle, le Feng Shui est un système très rigoureux d'organisation de l'espace, élaboré en Chine il y a plus de 4000 ans et transmis depuis par des maîtres. Inspiré par le profond respect qu'ont les Chinois pour les Anciens, il fut conçu à l'origine pour déterminer l'endroit le plus propice où enterrer les morts afin d'attirer honneur, santé, longue vie, prospérité et chance pour les générations futures.

Le Feng Shui a été adapté au monde occidental afin de le faire, à son tour, bénéficier de cette thérapie environnementale pleine de sagesse, souvent appelée l' acupuncture du bâtiment . Tout comme un acupuncteur ajuste le flux énergétique du corps avec ses aiguilles, le praticien en Feng Shui utilise les objets pour accroître ou atténuer le flux d'énergie dans un espace donné, en vue den améliorer la qualité. Bref, on cherche à créer un équilibre entre les forces opposées du Yin et du Yang qui, dans la philosophie taoïste chinoise, correspondent approximativement aux notions respectives de passivité et d'activité (définition du Petit Robert).
Certaines règles du Feng Shui sont basées sur des croyances populaires chinoises, et ne sont donc pas toujours applicables dans d'autres pays. Par exemple, on déconseille aux Chinois de placer leur porte d'entrée au sud-ouest, orientation qui serait malchanceuse et communément appelée la porte arrière du diable . C'est qu'en Chine, le Sud-Ouest est sec, venteux et peu fertile ; la vie y est dure, et il fut un temps où le gouvernement exilait les indésirables dans cette région de nomades. Par contre, dans plusieurs pays occidentaux, les régions du Sud-Ouest sont souvent les plus fertiles, prospères et confortables ! Bref, on comprend que cette règle chinoise ancienne ne s'applique pas à la société occidentale.

Mon cheminement dans le Feng Shui

Je suis tombée dans la marmite du Feng Shui il y a une quinzaine d'années. Immigrante au Canada en provenance de Belgique, photographe professionnelle, tout en croquant sur le vif des stars telles que Liza Minnelli ou Rudolf Noureïev, j'étais fascinée par la culture chinoise ; je plongeai donc corps et âme dans les leçons anciennes du Yi King. Puis, jai été profondément inspirée par mon livre favori, le Tao Te King, du sage Lao Tseu ; j'ai appris à danser avec l'énergie subtile du chi en pratiquant divers arts martiaux (Kung Fu Shaolin, Tai Chi Chuan et Chi Kung). Je savais bien que ce chemin me mènerait quelque part, comme si je grimpais une montagne d'expériences uniques, toutes riches d'enseignements.

Le Feng Shui deviendra le sommet m'offrant vue panoramique sur les interactions entre tout mon bagage de connaissances orientales. Une formidable découverte !
Ma vie fut transformée par la rencontre à Toronto d'un des grands maîtres actuels chinois du Feng Shui, le docteur en acupuncture. Jes T. Y. Lim (de San Diego, Californie). J'ai eu la chance d'être son élève et celle d'autres maîtres, puis de devenir consultante qualifiée. (certifié en 2000 de son école, Qi-Mag International Feng Shui and Geobiology Institute)

La mode Feng Shui

Tout à coup, l'année dernière, le Feng Shui est devenu très à la mode, avec tous les avantages et les inconvénients que cela comporte. Il y a deux ans, la plupart des librairies québécoises n'offraient pas plus de deux livres en français sur le Feng Shui ; aujourd'hui, on en trouve parfois plus d'une trentaine. Les gens veulent être informés, la connaissance se propage.
Il est très heureux que cette sagesse ancienne devienne si populaire et qu'elle s'intègre à notre mode de vie moderne. De plus en plus de gens comprennent l'influence de l'environnement sur leur vie ; ils deviennent plus conscients du flux naturel de l'énergie subtile et ils sont avides d'améliorer leur qualité de vie grâce au Feng Shui.

La simplification médiatique

Le désavantage, c'est que certains médias ont mal renseigné le public. J'ai lu plusieurs articles donnant des informations trompeuses et parfois carrément erronées. Par exemple, la page frontispice d'un magazine illustrait un salon de style zen, dans lequel la position des meubles était contraire aux règles les plus élémentaires du Feng Shui ! Cela donnait l'impression que le Feng Shui est un design d'intérieur oriental qui exige qu'on utilise des meubles de style chinois ou japonais. C'est faux : on peut respecter tous les principes du Feng Shui dans une maison au style européen, et les méconnaître dans un intérieur zen.
Une autre publication prétendait qu'une porte d'entrée orientée vers l'ouest attirerait la maladie et la malchance. Bien qu'une école de Feng Shui (celle de L'Étoiles Filantes) calcule les orientations les plus et les moins propices selon les cycles des années, cette information, prise hors contexte, provoque un stress inutile chez ceux qui craignent d'être ainsi condamnés sans appel à quelque malheur.

En fait, si l'énergie circule bien dans la maison, ce qui est la priorité en Feng Shui, l'orientation de la porte d'entrée devient tout à fait accessoire ! L'intention ici, c'est d'aider les gens, non de les effrayer. Pour tous les problèmes de Feng Shui, il y a une solution Feng Shui.

 feng shui