Consultez également son site de design intérieur
Feng Shui Montreal

Je déplace vos meubles pour votre bien-être

JE DÉPLACE VOS MEUBLES

POUR VOTRE BIEN-ÊTRE

Lydia Pawelak, consultante en Feng Shui

Par Philippe Jourdin - Photo: Marco Weber

Le feng shui est un art chinois ancestral qui permet de vivre en harmonie avec son environnement. Il lui aura fallu 4000 ans pour qu'il soit enfin adopté par les Occidentaux, entre autres grâce au travail d'inconditionnels comme Lydia Pawelak.

Le feng shui (prononcé "fong shway") est l'art de bien aménager les lieux. Lydia Pawelak adapte les principes du feng shui à la vie moderne afin de créer un équilibre avec les lignes énergétiques de la terre et de stimuler la circulation de l'énergie positive.
En plus de mettre ses talents à profit comme consultante en feng shui, Mme Pawelak est également reconnue à titre de photographe. Des États-Unis à la Belgique en passant par le Canada, elle a su, par l'intermédiaire de la photographie, restituer les instants magiques vécus sur les scènes des plus grands théâtres du monde. Le feng shui s'est imposé chez elle comme un prolongement naturel de ses talents de photographe. Elle sait reconnaître, dans l'environnement des gens qui la consultent, les détails qui gênent la progression des êtres sur le chemin de la vie.

Madame Pawelak, quelles sont vos origines?
Je suis née en Belgique de parents polonais. Ma langue maternelle a été le polonais jusqu'à ce que j'aie un appretissage de l'une des langues officielles du pays, le flamand. J'étais une petite fille sportive, très proche de la nature; j'aimais beaucoup la vie de plein air. Par la suite, j'ai entrepris des études pour devenir professeure d'éducation physique. J'étais une adepte de la gymnastique et du volley-ball, mais une mauvaise chute sur le dos, lors d'un exercice aux barres asymétriques, a anéanti tous mes espoirs dans le domaine du sport. Seule la pratique du yoga m'a aidée à traverser cette période sombre. Elle a constitué ma première approche consciente des énergies qui circulent dans notre corps autour de la Terre.

C'est à ce moment que vous avez découvert le feng shui?
Il m'a fallu franchir une étape supplémentaire, soit la photographie, pour m'initier au feng shui, celle-ci est devenue pour moi à la fois une profession et une véritable passion. À l'époque, j'avais l'intention de travailler dans l'industrie cinématographique. J'ai donc étudié la photgraphie à l'université. Ma fascination pour les éclairages raffinés des films en noir et blanc des années 30, qui mettaient en vedette Greta Garbo, n'était pas étrangère à tout cela. Je suis ensuite partie à New York, sur Broadway, afin de travailler comme assistante d'un photographe de spectacles, Gerry Goodstein. Ses techniques ont été pour moi une véritable source d'inspiration. Il avait une manière très personnelle d'harmoniser la lumière des spectacles. Puis, j'ai traîné mon appareil photo de Londres à Paris et j'ai fini par m'installer à Toronto. Peut-être que les artifices du monde artistique m'ont amenée vers la culture orientale, plus proche de la nature profonde de l'individu.

Quelle forme a pris cette découverte de la culture orientale?
J'ai été élevée dans la religion catholique, mais j'avais du mal à me reconnaître dans cette forme de pensée. À la mort de mon père, quand le temps est venu pour moi de parfaire ma recherche intérieure, je me suis tournée vers des lectures sur la spiritualité chinoise. J'ai aussi pratiqué le tai-chi-chuan, cette gymnastique lente de plus en plus populaire chez les Occidentaux, le chi kung, une discipline constituée de mouvements qui permettent l'autoguérison et le shaolin kung-fu. Dans tous ces dérivés de la culture chinoise, le feng shui était toujours présent. Je me suis alors lancée dans une exploration approfondie de cet art en étudiant avec un grand maître chinois, Jes T.Y. Lim, à Toronto. J'ai également achevé une formation en radiesthésie, qui est l'une des composantes du feng shui. De fil en aiguille, mon intérêt a glissé de la photographie vers le feng shui, deux arts qui se ressemblent par la démarche visuelle qu'ils exigent.

Qu'est-ce que le feng shui?
Feng shui, en chinois, signifie vent et eau. Cet art permet d'organiser son environnement afin de vivre en harmonie avec celui-ci. Il y a 4000 ans, les Chinois avaient coutume d'enterrer leurs morts dans des endroits susceptibles de leur assurer bonheur et prospérité. Ces "endroits favorables" sont vite devenus leurs lieux de résidence. Par la suite, le feng shui a été un outil secret que les nantis du pays utilisaient pour s'arroger un pouvoir et conserver ainsi leurs privilèges.

Quelles sont les applications du feng shui dans notre vie quotidienne?
En créant un équilibre entre le yin et le yang, l'harmonisation des énergies trouve des applications dans toutes les sphères de la vie. Les petits grains de sable qui se glissent dans l'engrenage du quotidien pourront subir une érosion. Grâce au feng shui, il est possible de recouvrer la santé, de redonner des ailes à une créativité perdue, d'obtenir du succès en affaires, de décrocher un emploi et même de trouver l'âme soeur.

Pensez-vous sérieusement que le feng shui peut aider quelquíun à trouver l'âme soeur?
J'interroge d'abord les personnes qui viennent me voir afin d'identifier ce qu'elles désirent modifier ou améliorer. Je fais ensuite une inspection de l'espace de vie qu'elles occupent ou qu'elles occuperont s'il s'agit d'un terrain destiné à une éventuelle construction ou d'une maison à achèter. Je prends beaucoup de notes détaillées sur les orientations, les positions, l'intérieur et l'extérieur. Ces notes me serviront plus tard à effectuer mes calculs d'après les formules des différentes écoles.

Quelles sont ces écoles?
La plus ancienne est l'école de la forme, qui a vu le jour dans le sud de la Chine. Les quatre pôles de la boussole sont représentés par des animaux qui correspondent à la forme des montagnes situées dans cette région. L'école traditionnelle de la boussole utilise une boussole, les huit trigrammes du I Ching, le symbole octogonal appelé Ba Gua et le carré Lo Shu. L'école la plus connue en Amérique du Nord est la secte du chapeau noir, qui a été importée de Chine par maître Lin Yun. Il est maintenant plus courant de l'appeler l'école de Ba Gua, car son ancien nom faisait peur malgré son caractère inoffensif. La quatrième école est le feng shui intuitif, où le consultant doit se fier à ses intuitions. Ces quatre écoles regroupent les mêmes principes de base; seul le procédé diffère. Dans le cas d'une maison déjà construite, je me sers, par exemple, des techniques de l'école Ba Gua ou de la boussole tandis que pour un terrain, je fais toujours appel aux techniques de l'école traditionelle de la boussole et à celles de l'école de la forme.

Comment procédez-vous après avoir fait l'examen des lieux?
J'effectue d'abord le déplacement des meubles et l'agencement des pièces, si cela est possible. Il est toujours étonnant de constater à quel point la position d'un lit, d'une table de cuisine ou d'un bureau, sur lequel on travaille tous les jours, peut avoir une incidence sur notre vie. Je peux également installer des miroirs, des cristaux, des plantes, ou de l'eau sur le lieux. Mais j'agis toujours - cíest un principe que j'ai adopté - en respectant la personnalité des gens qui me consultent. Cet intérieur restera le leur.

Quels conseils de base donneriez-vous aux gens qui désirent vivre en harmonie avec leur environnement intérieur?
Il faut d'abord se défaire du Chi stagnant en éliminant tous les objets que l'on n'utilise pas régulièrement. On doit aussi libérer la porte d'entrée afin qu'elle soit bien visible et éviter de placer des miroirs dans la chambre à coucher. De plus, il ne faut jamais dormir ou travailler sous une poutre. Enfin, tirer la chasse d'eau est synonyme de la perte de la prospérité, donc il est recommandé d'abaisser le couvercle pour le faire. Il est également recommandé de fermer la porte de la salle de bain.

 feng shui